Site officiel de la ville de Laon
 
  • Facebook
  • Twitter
  • youtube
  • instagram

Actualités

Point de situation sur le COVID-19 (25/03/2020)

COVID-19 Point de situation dans le département de l’Aisne (25/03/2020)
 
Télécharger l'attestation de déplacement dérogatoire et le justificatif de déplacement professionnel
 

Interdiction des marchés

Le décret paru mardi 24 mars 2020 interdit en outre la tenue des marchés, couverts ou non, sauf dérogation préfectorale après avis du maire, pour les marchés qui répondent à un besoin d’approvisionnement de la population et si les conditions de leur organisation le permettent.

Interdiction d’accès aux parcs publics et espaces naturels et forestiers

Dans le cadre du strict respect des mesures de restriction des déplacements, Ziad Khoury, préfet de l’Aisne a pris un arrêté ce vendredi 20 mars 2020 interdisant l’accès aux parcs, jardins, espaces forestiers, cheminements des berges de rivières, fleuves, lacs et plans d'eau artificiels, qu’ils soient publics, ou privés mais ouverts à la circulation publique.

L’accès reste autorisé pour les personnes qui seraient tenues de les emprunter, munies de justificatifs, pour rejoindre leur domicile ou y exercer leur activité professionnelle, ou sur autorisation préfectorale spécifique.

Les mesures de l’arrêté s’appliquent jusqu’au 31 mars 2020.

Tout contrevenant s’expose à une sanction pénale.

> Arrêté portant interdiction..parcs 20 mars 2020 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,14 Mb

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 s’est propagée depuis la Chine.

Retrouvez toutes les réponses officielles aux questions que vous vous posez sur ce qu’est le Coronavirus COVID-19 et les recommandations pour votre santé sur la plateforme : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus.

Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire les contacts et déplacements au strict minimum sur l’ensemble du territoire.

La loi parue au Journal officiel le 24 mars 2020 renforce les sanctions en cas de violation des mesures de restriction de déplacements dans le cadre de la lutte contre l’épidémie du Covid 19 : la contravention est portée de 135 à 1500 euros en cas de récidive dans les 15 jours, et à 3750 euros et 6 mois d’emprisonnement à la quatrième contravention dans une durée de 30 jours. La police municipale peut également verbaliser ces infractions.

Un décret paru ce jour au Journal officiel précise et renforce les limitations des déplacements, qui ne sont possibles que dans les cas suivants, jusqu’au 31 mars à ce stade :

  • Trajets entre le domicile et le ou les lieux d’exercice de l’activité professionnelle et déplacements professionnels insusceptibles d’être différés ;
  • Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle et des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées ;
  • Déplacements pour motifs de santé à l’exception des consultations et soins pouvant être assurés à distance et, sauf pour les patients atteints d’une affection de longue durée, de ceux qui peuvent être différés ;
  • Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance des personnes vulnérables et pour la garde d’enfants ;
  • Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie;
  • Déplacements résultant d’une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l’autorité de police administrative ou l’autorité judiciaire ;
  • Déplacements résultant d’une convocation émanant d’une juridiction administrative ou de l’autorité judiciaire ;
  • Déplacements aux seules fins de participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative et dans les conditions qu’elle précise.

L’objectif n’est pas la verbalisation mais le respect par tous de la règle afin de sortir le plus vite et le moins gravement possible de cette épidémie en cassant la propagation du coronavirus. Il est donc fait appel à la responsabilité et à la solidarité de chacun.

Les personnes doivent pouvoir justifier de leur déplacement, notamment en ayant rempli l’attestation prévue à cet effet, et en y mentionnant l’heure de sortie, sauf pour les cas de déplacement(s) professionnel(s).

Télécharger l’attestation de déplacement dérogatoire :

> attestation-deplacement-fr - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,14 Mb

> attestation-deplacement-fr - format : DOCX sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,02 Mb

Vous n’avez pas d’imprimante ? L’attestation peut également être recopiée sur papier libre.

Pour les déplacements indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail (sur justificatif permanent) ou en cas de déplacements professionnels ne pouvant être différé, à faire remplir par les employeurs :

Télécharger le justificatif de déplacement professionnel : 

> Justificatif_de_deplacement_professionnel - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,05 Mb

> justificatif-deplacement-professionnel-fr - format : DOCX sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,02 Mb

?? Les attestations officielles imprimées et les attestations sur l’honneur rédigées sur papier libre sont les seules valables.

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • Je reste chez moi
  • Je me lave très régulièrement les mains
  • Je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir
  • J’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette
  • Je salue sans serrer la main, j’arrête les embrassades

Un numéro vert répond en permanence à vos questions, 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000

Attention, la plateforme téléphonique n’est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux.

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au Covid-19 : je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation. Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU- Centre 15.

Fermeture de certains établissements recevant du public (ERP)

L’arrêté ministériel du 15 mars 2020 paru au Journal Officiel aujourd’hui précise les mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19. L’objectif est de limiterau strict minimum les rapports interpersonnels et de faire mieux respecter des règles de distance, en veillant à l’application en permanence des gestes barrières.

Il y a donc lieu de fermer les lieux accueillant du public non indispensables à la vie de la Nation à l’exception de ceux présentant un caractère indispensable.

Les établissements relevant des catégories suivantes ne peuvent plus accueillir de public jusqu’au 15 avril 2020 :

  • salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage
    multiple ;
  • magasins de vente et Centres commerciaux, sauf pour leurs activités de livraison et de retraits de commandes et pour les exceptions qui figurent en annexe.
  • restaurants et débits de boissons, sauf pour leurs activités de livraison et de vente à emporter, le “room service” des hôtels, et la restauration collective sous contrat, en respectant les mesures barrières ;
  • salles de danse et salles de jeux ;
  • bibliothèques, centres de documentation ;
  • salles d’expositions ;
  • établissements sportifs couverts ;
  • musées ;
  • chapiteaux, tentes et structures ;
  • établissements de plein air ;
  • établissements d’éveil, d’enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement.

Les établissements de culte, relevant de la catégorie V, sont autorisés à rester ouverts. Tout rassemblement ou réunion de plus de 20 personnes en leur sein est interdit jusqu’au 15 avril 2020, à l’exception des cérémonies funéraires pour lesquelles il convient de réduire le nombre de personnes présentes.

 

 

17 mars 2020 - Mesures de confinement

 

Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire les contacts et déplacements au strict minimum sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum. Celles-ci seront autorisées sur attestation uniquement pour :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants et aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement

Toute infraction à ces règles sera sanctionnée.

Télécharger l’attestation de déplacement dérogatoire :

> Attestation_de_deplacement_derogatoire - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,04 Mb

Vous n’avez pas d’imprimante ? L’attestation peut également être recopiée sur papier libre.

Pour les déplacements indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail (sur justificatif permanent) ou en cas de déplacements professionnels ne pouvant être différé, à faire remplir par les employeurs :

Télécharger le justificatif de déplacement professionnel : 

> Justificatif de déplacement professionnel - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,03 Mb

 

Lundi 16 mars - 13h -fermeture d'établissements et comportements à suivre

I - Fermeture de certains établissements recevant du public (ERP)

L’arrêté ministériel du 15 mars 2020 paru au Journal Officiel aujourd’hui précise les mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19. L’objectif est de limiterau strict minimum les rapports interpersonnels et de faire mieux respecter des règles de distance, en veillant à l’application en permanence des gestes barrières.

Il y a donc lieu de fermer les lieux accueillant du public non indispensables à la vie de la Nation à l’exception de ceux présentant un caractère indispensable.

Les établissements relevant des catégories suivantes ne peuvent plus accueillir de public jusqu’au 15 avril 2020 :

– au titre de la catégorie L : Salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage
multiple;

– au titre de la catégorie M : Magasins de vente et Centres commerciaux, sauf pour leurs activités de livraison et de retraits de commandes et pour les exceptions qui figurent en annexe.

– au titre de la catégorie N : Restaurants et débits de boissons, sauf pour leurs activités de livraison et de vente à emporter, le “room service” des hôtels, et la restauration collective sous contrat, en respectant les mesures barrières ;

– au titre de la catégorie P : Salles de danse et salles de jeux ;

– au titre de la catégorie S : Bibliothèques, centres de documentation ;

– au titre de la catégorie T : Salles d’expositions ;

– au titre de la catégorie X : Établissements sportifs couverts ;

– au titre de la catégorie Y : Musées ;

– au titre de la catégorie CTS : Chapiteaux, tentes et structures ;

– au titre de la catégorie PA : Établissements de plein air ;

– au titre de la catégorie R : Établissements d’éveil, d’enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement.

Les établissements de culte, relevant de la catégorie V, sont autorisés à rester ouverts. Tout
rassemblement ou réunion de plus de 20 personnes en leur sein est interdit jusqu’au 15 avril 2020, à l’exception des cérémonies funéraires pour lesquelles il convient de réduire le nombre de personnes présentes.

Il est demandé de respecter strictement ces mesures. Le préfet de l’Aisne a d’ores et déjà mobilisé les services de police et de gendarmerie à cette fin.

Les services publics restent ouverts, selon des modalités redéfinies, restreignant ou supprimant l’accueil physique, de même que ceux assurant les services de transport. Cependant, il est demandé à nos concitoyens de limiter au maximum les déplacements.

Télécharger l'arrêté du 15 mars 2020 complétant l'arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus Covid19 :

> joe_20200316_0065_0002-1 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,15 Mb

Liste des activités autorisées à rester ouvertes au public : 

> annexe_activités_autorisées - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,05 Mb

II – Comportements à suivre

Dans cette période exceptionnelle, il nous appartient de faire preuve de discipline individuelle et collective et de lucidité.

Il est notamment demandé :

  • d’éviter les réunions amicales et familiales ;
  • de privilégier le travail à domicile lorsque cela est possible, en liaison avec votre employeur ;
  • de ne sortir de chez soi que pour des raisons professionnelles ou faire ses courses essentielles.

Le préfet de l’Aisne compte sur le civisme de chacun afin de respecter ces consignes, dans un esprit de solidarité. Ces mesures sont susceptibles d’évoluer très rapidement vers un renforcement.

En fonction des situations, chacun doit appliquer les recommandations suivantes :

 ? Je n’ai pas été exposé au Covid-19 à ma connaissance : j’applique en permanence les gestes et comportements qui permettent de freiner l’épidémie.

Je limite mes déplacements au maximum et j’évite tous les rassemblements. J’applique les gestes barrières : je me lave régulièrement les mains, je tousse et éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique et les jette immédiatement, je ne salue pas les autres par une poignée de main ou par une embrassade, je respecte une distance de 1 mètre avec toute autre personne.

 ? J’ai été en contact avec un cas confirmé de Covid-19 ou je vis avec un cas confirmé de Covid-19 : je m’isole et je surveille mon état de santé.

Je reste à mon domicile, je m’isole 2 semaines, je respecte scrupuleusement les gestes barrières, je surveille ma température 2 fois par jour, je surveille l’apparition éventuelle de symptômes (toux, difficultés respiratoires, fièvre) et j’adopte le travail à domicile. Si des symptômes surviennent, je peux appeler mon médecin, mais je ne me déplace pas jusqu’à son cabinet, ni au laboratoire ni aux urgences.

 ? J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au Covid-19 :

Je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin si besoin et ne me rends pas directement au cabinet, au laboratoire ou aux urgences ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation. Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU- Centre 15

 

Dimanche 15 mars - 11h - fermeture d'établissements

L’arrêté ministériel du 14 mars 2020 paru au Journal Officiel aujourd’hui prévoit diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19, dont la diffusion s’accélère. L’objectif est de limiter temporairement au strict minimum les rapports interpersonnels et de faire mieux respecter des règles de distance, en veillant à l’application en permanence des gestes barrières. Il y a donc lieu de fermer les lieux accueillant du public non indispensables à la vie de la Nation tels que les cinémas, bars ou discothèques.

Il en va de même des commerces à l’exception de ceux présentant un caractère indispensable comme les commerces alimentaires, pharmacies, banques, stations-services ou de distribution de la presse.

Fermeture de certains établissements recevant du public (ERP)

Les établissements relevant des catégories suivantes ne peuvent plus accueillir de public jusqu’au 15 avril 2020:

– au titre de la catégorie L : les salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple ;

– au titre de la catégorie M : les centres commerciaux .

– au titre de la catégorie N : les restaurants et débits de boissons, y compris les restaurants et bars d’hôtel (à l’exception du service en chambre), les activités de livraison et de vente à emporter étant encore autorisées ;

– au titre de la catégorie P : les salles de danse et salles de jeux ;

– au titre de la catégorie S : les bibliothèques, centres de documentation ;

– au titre de la catégorie T : les salles d’expositions ;

– au titre de la catégorie X : les établissements sportifs couverts ;

– au titre de la catégorie Y : les musées.

Pour connaître la catégorie dont relèvent les établissements, les propriétaires, responsables et gestionnaires de ces structures peuvent se référer si nécessaire aux procès-verbaux établis par les commissions ERP pour l’ouverture de l’établissement ou après une visite périodique.

Il est demandé de respecter strictement ces mesures. Le préfet de l’Aisne a d’ores et déjà mobilisé les services de police et de gendarmerie à cette fin.

Les services publics restent ouverts, selon des modalités qui pourront être redéfinies, de même que ceux assurant les services de transport. Cependant, il est demandé à nos concitoyens de limiter au maximum les déplacements.

Les lieux de culte pourront également demeurer ouverts mais sans rassemblement ni cérémonie.

Rassemblements, réunion ou activités indispensables à la continuité de la vie de la Nation

Tout rassemblement, réunion ou activité mettant en présence de manière simultanée plus de 100 personnes en milieu clos ou ouvert est interdit jusqu’au 15 avril 2020.

Les rassemblements, réunions ou activités plus importants et indispensables à la continuité de la vie de la Nation peuvent être maintenus à titre dérogatoire par décision préfectorale, tout comme peuvent être interdits ou restreints davantage encore par le préfet des rassemblements, réunions ou activités lorsque les circonstances locales l’exigent.

Mesure concernant les ordonnances dans le cadre d’un traitement chronique

Eu égard à la situation sanitaire, dans le cadre d’un traitement chronique, à titre exceptionnel, lorsque
la durée de validité d’une ordonnance renouvelable est expirée et afin d’éviter toute interruption de traitement préjudiciable à la santé du patient, les pharmacies d’officine peuvent dispenser, dans le cadre de la posologie initialement prévue, un nombre de boîtes par ligne d’ordonnance garantissant la poursuite du traitement jusqu’au 31 mai 2020.

*

* *

Dans cette période exceptionnelle, il nous appartient de faire preuve de discipline individuelle et collective et de lucidité.

Il et notamment demandé de :

  • limiter les réunions amicales et familiales ;
  • privilégier le travail à domicile lorsque cela est possible, en liaison avec votre employeur ;
  • ne sortir de chez soi que pour des raisons professionnelles, faire ses courses essentielles, faire un peu d’exercice ou voter.

Le préfet de l’Aisne compte sur le civisme de chacun afin de respecter ces consignes, dans un esprit de solidarité.

Samedi 14 mars : mesures exceptionnelles immédiates à 22h

Afin de mieux lutter contre la propagation du coronavirus, alors que nous sommes passés au stade 3, le Premier ministre a annoncé ce soir la fermeture à compter de minuit, et jusqu'à nouvel ordre, des lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays.

Il s'agit notamment, mais pas seulement, des restaurants, cafés, cinémas et discothèques.

Les magasins et marchés alimentaires, les pharmacies, les bureaux de tabac et de presse (pour ces seules activités), les banques et les stations d'essence resteront ouverts.

Les lieux de culte pourront également demeurer ouverts mais sans rassemblement ni cérémonie.
Les transports en commun resteront également en fonctionnement, mais il est demandé de limiter au maximum les déplacements, en particulier interurbains.

La continuité des services publics essentiels à la vie de nos concitoyens sera également assurée.
Le périmètre plus précis de ces fermetures sera précisé rapidement mais il est demandé de respecter strictement ces mesures. Le préfet de l’Aisne a d’ores et déjà mobilisé les services de police et de gendarmerie à cette fin.

L’objectif général est de limiter au strict minimum les interactions, en veillant à l’application en permanence des gestes barrières.

Enfin, les élections municipales auront bien lieu demain dans les conditions prévues.
Dans cette période exceptionnelle, il nous appartient de faire preuve de discipline individuelle et collective et de lucidité.

Le préfet de l’Aisne compte sur le civisme de chacun afin de respecter ces consignes, dans un esprit de solidarité.



Samedi 14 mars : mesures prises à 11h

Face à la progression du coronavirus (Covid 19), qui est entré en phase de pandémie en France comme ailleurs dans le monde, il a été décidé la mise en œuvre de mesures supplémentaires de nature à en freiner le développement et à en atténuer l'impact, en particulier auprès des personnes les plus vulnérables.

A ce stade, deux décès reliés au coronavirus ont été constatés dans l'Aisne pour des personnes âgées et ayant des antécédents médicaux. 54 cas de personnes testées positives étaient recensés mais ce chiffre est appelé à évoluer rapidement avec un pic épidémique dans les prochaines semaines.

Ce virus, en l'état actuel, prend des formes mineures ou modérées dans environ 80% des cas, des formes sévères dans environ 15% de ceux-ci et des formes graves pour les autres cas. L’objectif est à la fois de limiter la propagation sur un plan général, en restreignant les interactions, et d'assurer la prise en charge des cas les plus graves par les établissements de santé.

1 - Des dispositions sont prises sur le plan sanitaire afin d'augmenter la mobilisation des établissements hospitaliers en personnel, y compris par le recours à la réserve sanitaire, et en nombre de lits disponibles, afin de faire face au coronavirus, tout en assurant les autres missions indispensables. Une attention particulière est portée à la capacité à admettre les patients les plus graves en réanimation. Une politique de déprogrammation de certaines activités a été engagée. L'ensemble des établissements de santé a vocation à être mobilisé.

2 - Les crèches, les écoles, les collèges, les lycées, les établissements d'enseignement supérieur et les centres de formation d'apprentis n’accueilleront plus d’enfants ou d’étudiants à compter du lundi 16 mars, et jusqu'à nouvel ordre, afin de faciliter la lutte contre la propagation du virus.

Des formules de garde, destinées à ce stade aux seuls enfants des personnels de santé sans solution de garde (personnels des établissements de santé publics et privés, professionnels de santé et médico-sociaux de ville tels que les médecins, pharmaciens, biologistes, infirmiers, aides-soignants, transporteurs sanitaires, auxiliaires de vie pour personnes âgées) et travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées ou handicapées, seront prévues dans les écoles et les collèges, ainsi que pour les crèches. Il s’agit dans un premier temps des établissements scolaires habituels, en attendant d’éventuels regroupements. Un justificatif devra être présenté (fiche de paie ou carte professionnelle).

De façon générale, il a été demandé d’éviter de maintenir en l’état les lieux ou activités de nature à réunir un groupe significatif de mineurs. Les accueils collectifs de mineurs ne pourront ainsi recevoir plus de 10 mineurs jusqu’à nouvel ordre.

3 - Les rassemblements de plus de 100 personnes sont désormais interdits. Cette interdiction concerne une présence simultanée en un même lieu. Un arrêté ministériel applicable dès ce jour prévoit que « tout rassemblement, réunion ou activité mettant en présence de manière simultanée plus de 100 personnes en milieu clos ou ouvert, est interdit sur le territoire métropolitain de la République jusqu'au 15 avril 2020 ».

Les rassemblements, réunions ou activités indispensables à la continuité de la vie de la Nation peuvent être maintenus à titre dérogatoire par le préfet, également habilité à interdire des rassemblements de moins de 100 personnes lorsque les circonstances locales l'exigent.

4 - Les déplacements doivent être limités au strict nécessaire, qu'il s'agisse de la vie professionnelle ou des besoins de la vie courante.

5 - Pour les personnes âgées de plus de 70 ans, il importe de limiter les sorties du domicile. Leur vote sera facilité lors des élections municipales, en leur donnant priorité en cas de file d'attente. Les visites dans les EHPAD ont en outre été interdites, sauf exception à examiner en liaison avec l'établissement.

6 - La respect des gestes barrières, et de l'aménagement des organisations à cet effet, doit se poursuivre très activement.

7 - Des mesures simplifiées d’aidesont en cours de mise en oeuvre, s'agissant notamment du report des cotisations et impôts des entreprises et travailleurs indépendants pour le mois de mars et de l'indemnisation du chômage partiel, de même que de la facilitation des arrêts de travail liés au coronavirus. Ainsi, les entreprises pourront reporter jusqu’à trois mois tout ou partie de leurs cotisations salariales et patronales pour l’échéance de mars. Celle des travailleurs indépendants ne sera pas prélevée à la date prévue du 20 mars.

8 – Les élections municipales se tiendront, avec des mesures d’organisation et de précaution dont les maires et les électeurs ont été informés, et qui ont fait l’objet de communications par ailleurs. Leur déroulement ne présente pas, dans ces conditions, de risque particulier, et tous les citoyens sont encouragés à accomplir leur devoir civique en se rendant aux urnes ou via une procuration.

Le préfet de l’Aisne réunira quotidiennement dès la semaine prochaine une cellule de suivicomposée des principaux services de l’État, qui sont déjà en contact pour coordonner la réponse à cette situation.

Un comité de suivi élargi, notamment aux parlementaires, à l’association des maires, aux principales collectivités territoriales, aux acteurs du monde la santé et du monde économique, se tient déjà deux fois par semaine.

Une cellule d'accompagnement économique aura lieu en outre la semaine prochaine, à la suite de trois réunions qui se sont déjà tenues, afin de traiter les effets économiques de cette crise.

 

COVID-19 Point de situation dans le département de l’Aisne (11/03/2020)

 

Mercredi 11 mars : point de situation

À compter de ce jour, un point régional et départemental des cas confirmés de covid-19 sera donné par l’agence régionale de santé (ARS) des Hauts-de-France sur son site Internet : https://www.hauts-de-france.ars.sante.fr/coronavirus-covid-19-point-de-situation-dans-les-hauts-de-france .

Rassemblements publics

Les rassemblements supérieurs à 1000 personnes sont désormais interdits, qu’ils soient en milieu ouvert ou fermé, sauf exception relative à des évènements indispensables à la continuité de la vie de la Nation et qui seront appréciés au cas par cas par le préfet.

Pour les rassemblements de moindre importance, une évaluation pourra être effectuée à chaque fois en liaison entre la préfecture et les maires concernés, en évitant le maintien de ceux conduisant à brasser des populations issues de zones où le virus circule particulièrement et de ceux dont le report ne pose pas de difficulté particulière.

Les évènement suivants, notamment, prévus d’ici la fin mars, sont annulés ou reportés, en complément de ceux mentionnés dans les communiqués quotidiens diffusés depuis le 4 mars :

  • les compétitions d’escrimeau gymnase Jean Davesne de Soissons, les 21 et 22 mars ;
  • les spectacles de Sinclar (13/3), Jeremy Ferarri (25/3) et Zazie (29/3) à Saint-Quentin ;
  • le championnat interdépartemental de gymnastique à Laon les 14 et 15 mars ;
  • le semi-marathon à Saint-Quentin le 15 mars ;
  • les journées portes ouvertes de l’AFPA de Laon, le 19 mars ;
  • le spectacle d’Elie Semoun le 19 mars à Château-Thierry ;
  • le salon de l’artisanat les 21 et 22 mars à Château-Thierry ;
  • la remise des prix du 28e championnat de langue française à Soissons le 21 mars ;
  • le festival de musique « Les Élysiks » le 29 mars à Saint-Quentin ;
  • le salon des vins le 29 mars à Château-Thierry ;
  • le festival Séries Mania le 22 mars à Saint-Quentin.

D’autres événements sont en cours d’évaluation. Certains verront leur jauge ramenée en-dessous de 1000 personnes, avec des aménagements dans l’organisation.

Élections municipales

Pour en savoir plus sur l’organisation des élections municipales dans le contexte du covid-19 : https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Elections-municipales-2020 .

Professionnels de santé

Les professionnels de santé sont invités à s’abonner à « DGS-urgent », une liste de diffusion pour recevoir automatiquement les messages urgents et les recommandations sanitaires.

Pour s’inscrire : https://dgs-urgent.sante.gouv.fr/dgsurgent/inter/accueilBuilder.do?cmd=affiche.


Mardi 10 mars : point de situation à 12h

À ce jour, 31 cas de personnes testées positivement au coronavirus (COVID-19) étaient recensés dans le département de l’Aisne. Parmi elles, deux personnes sont décédées le 5 mars et le 8 mars.

Nouvelles actions

Hier, en fin d’après-midi, le préfet de l’Aisne a réuni pour la troisième fois le comité de suivi qui rassemble les différents acteurs concernés : services de l’Etat, parlementaires, collectivités territoriales, établissements de santé, représentant du monde médical et chambres consulaires.

Le préfet de l’Aisne a également adressé hier une circulaire à tous les maires du département pour les informer des nouvelles mesures gouvernementales et locales afin de freiner la propagation du virus.

Interdiction des rassemblements

Les rassemblements supérieurs à 1000 personnes sont désormais interdits, qu’ils soient en milieu ouvert ou fermé, sauf exception relative à des évènements indispensables à la continuité de la vie de la Nation et qui seront appréciés au cas par cas par le préfet.

Pour les rassemblements de moindre importance, une évaluation pourra être effectuée à chaque fois en liaison entre la préfecture et les maires concernés, en évitant le maintien de ceux conduisant à brasser des populations issues de zones où le virus circule particulièrement et de ceux dont le report ne pose pas de difficulté particulière.

Dans les autres cas, des mesures favorisant la mise à disposition de locaux ou de matériels permettant le nettoyage des mains et limitant la constitution de groupes compactes et statiques devront être prévues.

D’ores et déjà, il a été prévu par les organisateurs ou demandé par les autorités que plusieurs évènements sportifs ou culturels ne se tiennent pas à la date envisagée.

Hôpitaux et EHPAD

Dans les établissements de santé, chaque visite est désormais limitée à une personne, avec l’interdiction pour les personnes mineures et toute personne présentant des symptômes.

L’ARS et le Conseil départemental ont pris la décision de suspendre les visites aux résidents en EHPAD, sauf situation exceptionnelle justifiée et après accord de la direction de l’EHPAD, afin de préserver ces résidents de tout risque de contamination.

Par ailleurs, le conseil départemental accorde une attention toute particulière aux services d’aide à domicile qui interviennent chez les personnes âgées.

Aides économiques pour les entreprises

Le gouvernement a mis en place des mesures immédiates de soutien aux entreprises, notamment :

- des délais de paiement d’échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts) ;

- dans les situations les plus difficiles, des remises d’impôts directs pouvant être décidées dans le cadre d'un examen individualisé des demandes ;

- un soutien de l’Etat et de la Banque de France (médiation du crédit) pour négocier avec sa banque un rééchelonnement des crédits bancaires ;

- la mobilisation de Bpifrance pour garantir des lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie ;

- le maintien de l'emploi dans les entreprises par le dispositif de chômage partiel simplifié et renforcé ;

- la reconnaissance par l’Etat du coronavirus comme un cas de force majeure pour ses marchés publics. En conséquence, pour tous les marchés publics d’Etat, les pénalités de retards ne seront pas appliquées.

Une cellule d’écoute et de conseils est mise en place par la DIRECCTE Hauts-de-France pour les entreprises touchées :

- contact téléphonique (lundi à vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h) : 03.28.16.46.88

- contact par courrier électronique : hdf.continuite-eco@direccte.gouv.fr

Élections municipales

Les personnes faisant l’objet de mesures de confinement ou de prescriptions médicales de maintien à domicile, ainsi que les personnes ne pouvant se déplacer pour des raisons de maladie ou d’infirmité, peuvent, conformément à l’article R. 72 du code électoral, solliciter un officier ou agent de police judiciaire pour recueillir chez elles leur demande de procuration. Les mesures sanitaires appropriées seront alors prévues afin d’éviter tout risque de transmission du virus.

Pour les hébergements collectifs accueillant des personnes vulnérables, le directeur ou une personne travaillant dans l’établissement peuvent être désignés par le juge d’instance ou l’officier de police judiciaire en tant que délégué de l’officier de police judiciaire, afin de recevoir les demandes de procuration. Les EHPAD ont été sensibilisés à cette possibilité.

Sur un plan plus général, les services de police et de gendarmerie ont reçu instruction de traiter de façon simple et rapide les demandes de procuration.

Une circulaire du ministre de l’Intérieur a été envoyée ce jour aux maires afin de leur transmettre des recommandations sur les précautions à prendre pour l’organisation des bureaux de vote et des opérations électorales dans le contexte sanitaire actuel.

 

 

Lundi 9 mars : point de situation à 12h30

Le centre hospitalier de Soissons a constaté hier le décès d’un patient âgé de 77 ans, dont les résultats du test ont révélé en fin de journée qu’il était porteur du coronavirus (COVID 19).

A ce jour, 28 cas de personnes testées positivement au coronavirus (COVID-19) étaient recensés dans l’Aisne.

Interdiction des rassemblements

Les rassemblements supérieurs à 1000 personnes sont désormais interdits au plan national, qu’ils soient en milieu ouvert ou fermé, sauf exception relative à des évènements indispensables à la continuité de la vie de la Nation et qui seront appréciés au cas par cas par le préfet.

Pour les rassemblements de moindre importance, une évaluation pourra être effectuée à chaque fois en liaison avec la préfecture et les maires concernés, en évitant le maintien de ceux conduisant à brasser des populations issues de zones où le virus circule particulièrement et de ceux dont le report ne pose pas de difficulté particulière.

Dans tous les cas, toute mesure de nature à favoriser la mise à disposition de locaux ou de matériels permettant le nettoyage des mains et à limiter la constitution de groupes compactes et statiques est à privilégier.

Conséquences des fermetures des établissements scolaires de l'Oise

Le Premier ministre a annoncé la fermeture de tous les établissements scolaires dans l’Oise du lundi 9 mars au dimanche 22 mars 2020. Les élèves résidant dans l’Oise et scolarisés dans les écoles maternelles, élémentaires, primaires, les collèges et les lycées d’un autre département, ne doivent pas non plus s’y rendre. Cette obligation concerne également les personnels de l'éducation nationale résidant dans l’Oise et travaillant dans un établissement scolaire d’un autre département,

L’académie d’Amiens met à disposition une plateforme d’information du lundi au vendredi, de 8h00 à 19h00, pour les questions liées à la scolarité au 03 22 823 824 .

Hôpitaux et EHPAD

Dans les établissements de santé, chaque visite est désormais limitée à une personne, avec l’interdiction pour les personnes mineures et toute personne présentant des symptômes. Concernant les EHPAD, les visites aux résidents, sauf cas exceptionnels déterminés avec la direction de l’établissement, sont fortement déconseillés, a fortiori pour les personnes mineures.

 

 

COVID-19 Point de situation dans le département de l’Aisne (07/03/2020 à 12h)

point de situation

Le 6 mars à 22h, 20 cas de personnes testées positivement au coronavirus (COVID-19) étaient recensés dans l’Aisne. La plupart de ces cas sont reliés à la zone de regroupement (« cluster ») constatée dans l’Oise. Ils sont répartis dans différentes communes de l’Aisne, sans concentration particulière dans l’une d’elle.

Cette situation est naturellement amenée à évoluer. Un prochain point sera fait en fin de journée lundi, sauf si les circonstances le justifiaient auparavant.

Le préfet de l’Aisne rappelle la nécessité de respecter un principe de proportionnalité dans l’adaptation des mesures afin de gérer avec précautions la situation tout en préservant la vie économique et sociale de la Nation.

Il appelle chacun à ne pas relayer des informations non confirmées ou des rumeurs, et à faire preuve de responsabilité.

Il convient d’observer individuellement les mesures barrières et d’en favoriser le respect sur les lieux professionnels, de vie commune comme dans les rassemblements publics, en particulier :

  • laver régulièrement ses mains ;
  • tousser et éternuer dans son coude ;
  • utiliser des mouchoirs à usage unique ;
  • saluer sans se serrer la main.

 

COVID-19 Point de situation dans le département de l’Aisne (05/03/2020 à 19h30)

Point de situation

Au 5 mars, le département de l’Aisne compte 14 cas de personnes testées positivement au coronavirus COVID-19, dont une personne décédée ce matin et deux nouveaux cas recensés en fin de journée.

Nouvelles mesures

Les évènements suivants ont été annulés ou reportés par les organisateurs (liste non exhaustive) :

- forum de la sécurité routière les 12 et 13 mars 2020 à Château-Thierry ;

- forum « Raconte-moi un métier » le 10 mars à Laon ;

- salon européen des collectionneurs le 8 mars à Laon ;

- Foulée Liesse-Marle ;

- salon « Vins et produits du terroir » les 14 et 15 mars à Laon.

Par ailleurs, le rectorat a recommandé aux chefs d’établissements scolaires de reporter si possible les journées « portes ouvertes » prévues ce week-end.

Les numéros d’appel

Un numéro vert répond tous les jours aux questions du public : 0 800 130 000.

Une cellule d’information est également ouverte pour les cinq départements de la zone Nord (Aisne, Nord, Oise, Pas-de-Calais et Somme) : 03 20 30 58 00.

Au vu des nombreuses questions relatives à la scolarité, le rectorat a ouvert une cellule d'information active du lundi au vendredi de 8h à 19h, au 03 22 823 824.

L’appel aux 15 est réservé aux personnes ayant des symptômes. Il s’agit d’un numéro dédié aux prises en charge médicales.

Pour plus d'informations, vous pouvez également consulter :

Rappel des précautions

Il est fortement recommandé de différer tout déplacement à l’étranger vers les zones d’exposition à risque.

Il est important de respecter l’application de mesures barrières, en particulier :

  • laver régulièrement ses mains ;
  • tousser et éternuer dans son coude ;
  • utiliser des mouchoirs à usage unique ;
  • saluer sans se serrer la main.

En revanche, le port des masques est réservé aux personnels soignants, aux personnes malades, aux praticiens de santé recevant des malades, aux personnes chargées dans ce cas du secours à victimes et des transports sanitaires.

Le coronavirus se transmet par les postillons, lors d’un contact rapproché avec un malade présentant des symptômes, c’est-à-dire : en partageant le même lieu de vie ; en étant en face à face avec le malade, à moins d’un mètre de lui au moment d’une toux, d’un éternuement ou lors d’une discussion.

Pour les personnes ayant été en contact rapproché avec un malade et qui présenteraient des symptômes (fièvre et signes respiratoires de type toux ou essoufflement), il est recommandé de :

  • contacter le Samu ;
  • éviter tout contact avec l’entourage ;
  • ne pas se rendre aux urgences.

Il importe de ne pas relayer de fausses informations ou des rumeurs et de garder son calme.

 

COVID-19 Point de situation dans le département de l’Aisne (04/03/2020)

Point de situation

• Au 4 mars, quatre nouveaux cas de personnes testées positivement au coronavirus COVID-19 ont été recensés dans le département de l’Aisne, en plus des huit mentionnés dans le communiqué de presse d’hier :

- trois personnes qui s’étaient rendus dans l’Oise il y a quelques jours et qui sont confinées à leur domicile ;

- une personne résidant dans l’Aisne et travaillant dans l’Oise, également confinée à domicile.

Leur état n’inspire pas d’inquiétude,

Nouvelles mesures

• Des échanges réguliers ont lieu entre la préfecture, des maires et des organisateurs d’évènements afin de déterminer cas par cas s’il faut les maintenir. Ont été décidés ce jour :

- l’annulation du gala de boxe du club « Ring Olympique Castel » (à Château-Thierry le 7 mars)

- l’annulation du tournoi de judo de Villers-Cotterêts (le 8 mars)

- le report du gala de catch de Soissons (prévu le 7 mars)

 

COVID -19 Point de situation dans le département de l’Aisne (03/03/2020)

Point de situation

Au 3 mars, six cas de personnes testées positivement au coronavirus COVID-19 ont été recensés dans le département de l’Aisne :
- un premier cas constaté le dimanche 1er mars. L’état de cette personne s’est amélioré sensiblement ;
- un deuxième cas dont les résultats positifs ont été connus hier en fin de journée, concerne une personne travaillant dans l’Oise. Elle fait l’objet d’un suivi. Son état n’inspire pas d’inquiétude particulière ;
- un troisième cas a également été observé hier plus tard dans la soirée, et concerne aussi une personne travaillant dans l’Oise. Son état n’inspire pas non plus d’inquiétude ;
- deux autres cas ont été constatés aujourd’hui et sont pris en charge au centre hospitalier de Soissons ;
- un cas a également été confirmé cet après-midi, pris en charge au centre hospitalier de Laon.

En outre, l’Agence régionale de santé Grand Est a fait état du cas de deux personnes originaires de l’Aisne et actuellement prises en charge au CHRU de Nancy. L’un des cas ne présente pas d’inquiétude, l’autre est plus préoccupant mais stable.

Nouvelles mesures

Des échanges réguliers ont lieu entre la préfecture, des maires et des organisateurs d’évènements afin de déterminer cas par cas s’il faut les maintenir. Deux cas de report ou d’annulation ont été décidés à ce stade.
La préfecture a mis en place pour les maires une ligne téléphonique dédiée.

Ce matin, une réunion a eu lieu à la préfecture, sous l’égide du préfet, avec les représentants des services et acteurs économiques afin d’examiner les conséquences de la situation actuelle, de fournir des recommandations et d’informer sur les dispositifs d’accompagnement pour les entreprises qui pourraient rencontrer des difficultés.

Un numéro de téléphone dédié a été mis en place pour les entreprises au sein des services de l’État au niveau départemental (services de la DIRECCTE).

De plus, une cellule d’écoute et de conseils est mise en place par la DIRECCTE Hauts-de-France pour les entreprises touchées : - Contact téléphonique (lundi à vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00) : 03.28.16.46.88 - Contact par courrier électronique : hdf.continuite-eco@direccte.gouv.fr

Par ailleurs, le préfet de l’Aisne a réuni en fin d’après-midi, pour la deuxième fois, les acteurs locaux ainsi que les parlementaires, pour un point de situation départemental (élus, services de l’État, établissements hospitaliers, professionnels de santé).

Plus d'informations ??http://www.aisne.gouv.fr/Actualites/Coronavirus



COVID-19 Point de situation dans le département de l’Aisne (02/03/2020)

 

Point de situation

• Au 2 mars, deux cas de personnes atteintes du coronavirus COVID-19 ont été confirmés dans le département de l’Aisne :
- un premier cas constaté le dimanche 1er mars. L’état de cette personne s’est amélioré sensiblement ;
- un deuxième cas dont les résultats positifs ont été connus en cette fin de journée, concernant une personne travaillant dans l’Oise. Elle fait l’objet d’un suivi, ainsi que sa famille. Son état n’inspire pas d’inquiétude particulière.

• Une réunion rassemblant les préfets de la région Hauts-de-France, le président du conseil régional, les présidents des conseils départementaux et des associations de maires, a eu lieu ce matin en visioconférence.

 

Nouvelles mesures

• Les clubs de Full contact et de krav-maga de Tergnier, en accord avec la préfecture et la municipalité, ont fait le choix de reporter à une date ultérieure la rencontre Fight Stadium 5. Cette compétition internationale devait se dérouler le 7 mars 2020 au dojo de Tergnier.
• Par ailleurs, le préfet de l’Aisne réunit demain, pour la deuxième fois, les acteurs locaux ainsi que les parlementaires, pour un point de situation départemental (élus, services de l’État, établissements hospitaliers, professionnels de santé).

 

Rappel des précautions

Il est fortement recommandé de différer tout déplacement à l’étranger vers les zones d’exposition à risque.
Il est important de respecter l’application de mesures barrières, en particulier :
• laver régulièrement ses mains ;
• tousser et éternuer dans son coude ;
• utiliser des mouchoirs à usage unique ;
• saluer sans se serrer la main.

En revanche, le port des masques filtrants FFP2 est réservé aux seuls personnels soignants pratiquant des soins hospitaliers intensifs. Le port des masques chirurgicaux (anti-projections) est réservé aux personnes malades, aux praticiens de santé recevant des malades, aux personnes chargées dans ce cas du secours à victimes et des transports sanitaires. Le reste de la population ne doit pas porter de masque.

Le coronavirus se transmet par les postillons, lors d’un contact rapproché avec un malade présentant des symptômes, c’est-à-dire :
• en partageant le même lieu de vie ;
• en étant en face à face avec le malade, à moins d’un mètre de lui au moment d’une toux, d’un éternuement ou lors d’une discussion.

Pour les personnes ayant été en contact rapproché avec un malade et qui présenteraient des symptômes (fièvre et signes respiratoires de type toux ou essoufflement), il est recommandé de :
• contacter le Samu ;
• éviter tout contact avec l’entourage ;
• ne pas se rendre chez son médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination.


Un numéro vert répond tous les jours aux questions du public :0 800 130 000.

Une cellule d’information est également ouverte pour les cinq départements de la zone Nord (Aisne, Nord, Oise, Pas-de-Calais et Somme) : 03 20 30 58 00.

Pour plus d'informations, vous pouvez également consulter :
• le site https://www.santepubliquefrance.fr
• le site du Gouvernement : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
• le site du ministère des solidarités et de la santé : https://solidarites-sante.gouv.fr/

Une information régulière sera faite sur l’évolution de la situation. Il importe de ne pas relayer de fausses informations ou des rumeurs et de garder son calme. L’État et ses partenaires sont mobilisés pour faire face à cette situation.



Point de situation sur le coronavirus (1/03/2020):


Tenue des évènements publics et consignes à suivre

La situation en France est passée du stade 1, qui avait pour objet de freiner l’introduction du virus sur le territoire national, au stade 2, déclenché par l’identification de zones de circulation du virus sur le territoire national (dans l’Oise et en Haute-Savoie), et dont l’objectif est de freiner sa propagation.

Cette situation et les mesures qui en découlent sont évaluées en permanence et peuvent donc évoluer à tout moment.

Désormais, tout évènement public rassemblant plus de 5000 personnes dans un espace confiné devra être annulé, jusqu’à nouvel ordre (aucun n’est recensé dans l’Aisne). Le préfet de l’Aisne pourrait être amené, au cas par cas, à prendre une décision d’annulation, en lien avec les maires des communes concernées, pour d’autres évènements, notamment ceux rassemblant des populations issues de zones concernées par la circulation du virus et de zones non encore infectées.

Il est fortement recommandé, en outre, de différer tout déplacement vers les zones d’exposition à risque, qui sont aujourd’hui la Chine, Singapour, la Corée du sud, l’Iran et certaines régions d’Italie (Lombardie, Vénétie et Émilie-Romagne). Le passage du stade 1 au stade 2, dans lequel le virus circule déjà, rend cependant moins nécessaire le maintien en quatorzaine pour les personnes revenant d’Italie (zone d’exposition moindre que les autres pays mentionnés) et ne présentant pas de signes d’infection.

Les consignes à relayer auprès de tous sont de respecter l’application de mesures barrières, en particulier :
• laver régulièrement ses mains ;
• tousser et éternuer dans son coude ;
• utiliser des mouchoirs à usage unique.

En revanche, le port des masques filtrants FFP2 est réservé aux seuls personnels soignants pratiquant des soins hospitaliers invasifs (soins intensifs). Le port des masques chirurgicaux (anti-projections) est réservé aux personnes malades, aux praticiens de santé recevant des malades, aux personnes chargées dans ce cas du secours à victimes et des transports sanitaires. Le reste de la population ne doit pas porter de masque. Les officines ont été invitées à ne pas diffuser de masques en dehors des cas mentionnés plus haut.

Le coronavirus se transmet par les postillons, lors d’un contact rapproché avec un malade présentant des symptômes, c’est-à-dire :
- en partageant le même lieu de vie ;
- en étant en face à face avec le malade, à moins d’un mètre de lui au moment d’une toux, d’un éternuement ou lors d’une discussion.

Pour les personnes ayant été en contact rapproché avec l’un des malades et qui présenteraient des symptômes (fièvre et signes respiratoires de type toux ou essoufflement), il est recommandé de :
- contacter le Samu ;
- éviter tout contact avec l’entourage et porter si possible un masque de type chirurgical ;
- ne pas se rendre chez son médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination.

Un numéro vert répond tous les jours aux questions du public : 0 800 130 000.
Une cellule d’information est également ouverte pour les 5 départements de la zone Nord (Aisne, Nord, Oise, Pas-de-Calais et Somme) : 03 20 30 58 00.
Pour plus d'informations, vous pouvez également consulter le site https://www.santepubliquefrance.fr et plus globalement les sites gouvernementaux, dont celui du ministère des solidarités et de la santé.

Une information régulière sera faite sur l’évolution de la situation. Il importe de ne pas relayer de fausses informations ou des rumeurs et de garder son calme. L’État et ses partenaires sont mobilisés pour faire face à cette situation.

 

Retour aux Actualités