Site officiel de la ville de Laon
 
  • Facebook
  • Twitter
  • youtube
  • instagram

Le Conseil Municipal

Le Conseil Municipal est responsable de l'administration communale, il règle par ses délibérations les affaires de la Commune. Cette compétence s'étend à de nombreux domaines : urbanisme, environnement, petite enfance, restauration et garderies scolaires, culture, sport... Conformément à l’article R. 2131-1 du Code Général des Collectivités Territoriales, l’ensemble des délibérations, décisions et arrêtés du Maire est consultable et mis à la disposition du public en Mairie, place du Général Leclerc.

vers le haut

Délibération du conseil municipal

Délibération N°23 du lundi 29 septembre 2014

Choix du mode de gestion et lancement de la procédure de délégation pour l'exploitation du service public de l'eau potable -

Mes chers collègues,

La ville de Laon a conclu le 5 mars 1991, un contrat de délégation de son service public de distribution d'eau potable à caractère concessif, avec la Lyonnaise des Eaux, entré en vigueur le 1er octobre 1991, pour une durée de 25 ans. Celui-ci a pour objet le captage, le pompage, le traitement, le stockage et la distribution de l'eau potable.

Il a été complété par 7 avenants. Après la présentation des justificatifs nécessaires, conformément à la jurisprudence dite arrêt Olivet, les services de l'Etat (DGFIP courrier du 13/11/2012) ont confirmé la poursuite du contrat jusqu'à son terme, le 30 septembre 2016.

La société Lyonnaise des Eaux était notamment chargée de :

- la réalisation de deux forages sur le champ captant de « la Solitude », la réalisation dans les locaux de l'usine, d'une unité de « déferrisation »,
- la modification des installations remises pour assurer un stockage de l'eau traitée et sa reprise pour refoulement sur les deux niveaux d'alimentation de la ville,
- la mise en place d'un dispositif de télégestion permettant de corréler la production, le traitement et le niveau des réservoirs,
- travaux de protection du milieu naturel pour la protection de la qualité de l'eau brute : 183 k€ (valeur 1991), soldés à 227 k€ (avenant n°1),
- campagnes de recherche de fuites 1992-1993 : 30 K€ (valeur 1991), soldés à 32 K€ (avenant n°1),
- remplacement des branchements plomb (avenant n°4).

Considérant les contraintes procédurales et pratiques connues, qui nécessitent de disposer d'un temps suffisant pour l'accomplissement des procédures, il convient maintenant de décider du mode de gestion de ce service qui prendra effet en 2016.

Le service de l'eau potable (valeurs 2013) est principalement caractérisé par :

- 25 745 habitants desservis ;
- 12 064 branchements ;
- 149 776 mètres de canalisations ;
- 2 001 559 m3 d'eau potable prélevé soit 5360 m3/j ;
- 1 957 455 m3 d'eau produite ;
- 1 489 606 m3 mis en distribution.

Le conseil municipal :

VU le rapport de présentation, annexé à la présente délibération, annexe réglementaire (art L.1411-4 du Code Général des Collectivités Territoriales), présentant les activités qui font l'objet de la délégation, leur nature, les motifs qui ont conduit la collectivité à opter pour la délégation, l'économie générale du contrat, sa nature, sa durée et le mode de rémunération envisagé,

VU la loi du 6 février 1992 portant Administration Territoriale de la République,

VU la loi n°93-122 du 29 janvier 1993 relative à la prévention de la corruption et à la transparence de la vie économique et des procédures publiques et notamment son article 38,

VU le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment ses articles L.1411-1 et suivants,

VU l’avis de la commission consultative des services publics locaux en date du 11 septembre 2014,


AUSSI, MES CHERS COLLEGUES, LES COMMISSIONS ENVIRONNEMENT ET FINANCES AYANT ETE ENTENDUES ET APRES EN AVOIR DELIBERE, JE VOUS DEMANDE DE BIEN VOULOIR :


1. APPROUVER le choix d'un mode de gestion déléguée selon la forme d'une délégation de service public pour la gestion et l'exploitation du service de l'eau potable,

2. DECIDER que la durée de délégation sera fixée à 12 années et 3 mois maximum,

3. AUTORISER monsieur le Sénateur-Maire à lancer une consultation pour choisir un assistant pour cette procédure,

4. AUTORISER monsieur le Sénateur-Maire à poursuivre la procédure, suivant les dispositions de la Loi de 1993 dite « Loi Sapin »,

5. CHARGER monsieur le Sénateur-Maire de saisir la commission de Délégation de Service Public, amenée à se prononcer sur la recevabilité des candidatures, à émettre son avis sur les offres reçues et les candidats admis à négocier,

6. CHARGER monsieur le Sénateur-Maire, autorité délégante de la collectivité, d'envoyer le dossier de consultation aux candidats admis à concourir, de laisser un temps suffisant entre la date de leur envoi et la date limite de réception des offres, de saisir la commission de délégation de service public afin qu'elle puisse examiner, comparer et classer les offres des candidats,

7. CHARGER monsieur le Sénateur-Maire d'engager éventuellement des négociations après avis de la commission, avec un ou plusieurs candidats dans le respect des principes d'égal accès à la commande publique,

8. CONFIER à monsieur le Sénateur-Maire le soin de préparer le rapport final de jugement des offres et de soumettre ce rapport à l'assemblée délibérante dans les formes légales,

9. CONFIER à monsieur le Sénateur-Maire le soin de notifier le marché au candidat retenu dans le respect de la décision du conseil municipal,

10. CHARGER monsieur le Sénateur-Maire de veiller à la conformité de la procédure au regard de la réglementation en vigueur et notamment de s'assurer qu'un délai minimum de deux mois entre la première saisine de la commission de délégation de service public et l'attribution finale par le conseil municipal soit respecté.

*
LE CONSEIL, APRES EN AVOIR DELIBERE,
ADOPTE PAR 28 VOIX POUR, 1 ABSTENTION, 6 CONTRE
LES CONCLUSIONS DU PRESENT RAPPORT

Retour