Site officiel de la ville de Laon
 
  • Facebook
  • Twitter
  • youtube
  • instagram

Le Conseil Municipal

Le Conseil Municipal est responsable de l'administration communale, il règle par ses délibérations les affaires de la Commune. Cette compétence s'étend à de nombreux domaines : urbanisme, environnement, petite enfance, restauration et garderies scolaires, culture, sport... Conformément à l’article R. 2131-1 du Code Général des Collectivités Territoriales, l’ensemble des délibérations, décisions et arrêtés du Maire est consultable et mis à la disposition du public en Mairie, place du Général Leclerc.

vers le haut

Délibération du conseil municipal

Délibération N°13 du lundi 06 mai 2013

Extension du camping - Acquisition de la parcelle BR 114

Mes chers collègues,

Depuis plusieurs années, la ville de LAON envisage l'extension de son camping situé allée de la Chênaie, au travers de sa propre réserve foncière, mais aussi en essayant d'acquérir certaines parcelles riveraines.

Aussi, des négociations ont été menées avec les consorts PIOCHE-ACHON, propriétaires de la parcelle BR 114 de 3.484 m² environ.

Par lettre du 28 mars 2013, les consorts PIOCHE-ACHON ont accepté la proposition de la Ville fixée à 11.000,00 €.

Considérant que, depuis l'origine, cette parcelle est indispensable au projet de développement du camping et qu'il convient de régulariser, au plus vite, cette situation tout en indemnisant le boisement existant, il est,donc, proposé de passer outre l'avis des domaines fixé à 3.200,00 €.

AUSSI, MES CHERS COLLÈGUES, VU L'AVIS DES DOMAINES, LA COMMISSION DES FINANCES AYANT ÉTÉ ENTENDUE ET APRÈS EN AVOIR DÉLIBÉRÉ, JE VOUS DEMANDE DE BIEN VOULOIR:

1. ACCEPTERle principe de l'acquisition de la parcelle BR 114 appartenant aux consorts PIOCHE-ACHON au prix de 11.000,00 €,

2. AUTORISER monsieur le Sénateur-Maire ou son représentant à signer tous les actes ou documents relatifs à cette opération,

3. INSCRIRE la dépense au budget de la Ville .

*
LE CONSEIL, APRÈS EN AVOIR DÉLIBÉRÉ, ADOPTE À L'UNANIMITÉ
LES CONCLUSIONS DU PRÉSENT RAPPORT

Retour