Site officiel de la ville de Laon
 
  • Facebook
  • Twitter
  • youtube
  • instagram

Le Conseil Municipal

Le Conseil Municipal est responsable de l'administration communale, il règle par ses délibérations les affaires de la Commune. Cette compétence s'étend à de nombreux domaines : urbanisme, environnement, petite enfance, restauration et garderies scolaires, culture, sport... Conformément à l’article R. 2131-1 du Code Général des Collectivités Territoriales, l’ensemble des délibérations, décisions et arrêtés du Maire est consultable et mis à la disposition du public en Mairie, place du Général Leclerc.

vers le haut

Délibération du conseil municipal

Délibération N°29 du lundi 20 septembre 2004

Création de poste - Chargé de mission Animation du Commerce Laonnois

Mes chers collègues,

La valorisation de la Ville passe non seulement par une politique patrimoniale et d'aménagement mais aussi par le soutien à l'animation dans les différents centres et en particulier la Cité médiévale. La Ville de Laon s'est inscrite dans différents programmes en liaison avec divers partenaires dont l'Etat et l'Europe au travers de l'animation et la valorisation commerciale.

Pour assurer le suivi de cette programmation il est nécessaire d'avoir un personnel qualifié sur ce domaine d'activités, sans pour autant pérenniser le poste, puisque dépendant des partenariats sus-évoqués.

AUSSI, MES CHERS COLLÈGUES, LA COMMISSION DES FINANCES AYANT ÉTÉ ENTENDUE, ET APRÈS EN AVOIR DÉLIBÉRÉ, JE VOUS PROPOSE, COMPTE TENU DE CE QUI PRECEDE

1. DE FORMALISER de façon particulière le contenu du poste souhaité pour le futur chargé de mission en charge de l'animation du commerce laonnois, en créant au titre des besoins des services un poste d'agent contractuel de catégorie A assimilé, qui pourra être recruté pour trois ans sur la base de l'Alinéa 3 de l'Article 3 de la loi n°84-53 du 26 janvier 1984 portant Statut de la Fonction Publique Territoriale

Les missions assignées à cet agent seront les suivantes :

En relation avec le Maire-Adjoint chargé du Secteur Commerce/Artisanat, et en concertation avec les représentants des commerçants, des institutions partenaires et des services internes, il sera force de proposition pour l'élaboration et la mise en oeuvre des mesures nécessaires à la revitalisation et au développement des activités commerciales, notamment sur le secteur de la ville haute.

Il assurera les missions suivantes :

q Analyse du commerce local, notamment du point de vue concurrentiel.
q Création d’un observatoire du commerce pour les différents quartiers
q Actualisation régulière d’un fichier des locaux vacants et diffusion d’un document de promotion.
q Mise en place d’un programme d’aménagement et de réhabilitation commerciale, notamment dans le cadre des programmes nationaux FISAC et européen EURAPHIS.
q Montage des dossiers de financement , recherche de concours financiers et suivi de leur évolution.
q Création de documents de promotion.
q Montage d’actions de sensibilisation et de formation.
q Gestion du partenariat avec les représentants des commerçants notamment pour les animations commerciales.
q Organisation et suivi des animations et notamment le marché de noël, concerts d'été et brocantes de la Cité Médiévale et de Vaux.

Les critères de choix du candidat seront l'expérience significative acquise sur une fonction similaire et la détention d'une formation à profil d’économiste sanctionné par un diplôme à orientation technique du commerce de niveau Bac+ 4 .

2. DE DIRE que le niveau du recrutement se fera par référence au cadre d'emplois de catégorie A de la filière administrative, cadre d'emploi des attachés, avec les primes et indemnités, y afférentes en fonction de l'expérience acquise dans ce secteur d'activités pour le candidat retenu.

3. DE DIRE que le recrutement se fera sur la base d'un contrat de trois ans accessible aux personnes titulaires des diplômes et des capacités visés comme critères de choix, et sera doté d’un niveau de rémunération, selon les critères définis ci-dessus, ne pouvant excéder l’indice brut 588.

*
LE CONSEIL, APRÈS EN AVOIR DÉLIBÉRÉ,
ADOPTE PAR 33 VOIX POUR ET 2 ABSTENTIONS
LES CONCLUSIONS DU PRÉSENT RAPPORT

Retour