Site officiel de la ville de Laon
 
  • Facebook
  • Twitter
  • youtube
  • instagram

Le Conseil Municipal

Le Conseil Municipal est responsable de l'administration communale, il règle par ses délibérations les affaires de la Commune. Cette compétence s'étend à de nombreux domaines : urbanisme, environnement, petite enfance, restauration et garderies scolaires, culture, sport... Conformément à l’article R. 2131-1 du Code Général des Collectivités Territoriales, l’ensemble des délibérations, décisions et arrêtés du Maire est consultable et mis à la disposition du public en Mairie, place du Général Leclerc.

vers le haut

Délibération du conseil municipal

Délibération N°25 du lundi 16 décembre 2002

Dénomination du petit théâtre de la MAL Salle Raymond LEFEVRE

Mes chers collègues,

Nous avons tous été frappés par la disparition brutale de Raymond Lefèvre. Nous savions qu’il avait connu cet été quelques problèmes de santé, mais rien ne pouvait laisser présager cette issue dramatique.

Raymond Lefèvre était une figure locale d’importance qui a partagé sa vie entre deux passions : l’enseignement et le cinéma. Professeur de philosophie, il a fait toute sa carrière au Lycée Claudel de Laon.

Passionné de cinéma, il a participé, en 1948, à la naissance du Ciné-Club de Laon. En 1983 il crée, avec Raymond Défossé, le Festival International de Cinéma Jeune Public, un des premiers du genre en France. Critique, il a collaboré à de nombreuses revues professionnelles. Auteur, son ouvrage sur le cinéma anglais fait autorité.

La création du « Petit Théâtre » au sein de la Maison des Arts et Loisirs nous offre l’opportunité de lui rendre un hommage en associant son nom à ce nouveau lieu dont la vocation principale est la promotion du cinéma pour laquelle il s’est tant investi.

AUSSI, MES CHERS COLLÈGUES, LA COMMISSION DES FINANCES AYANT ÉTÉ ENTENDUE, ET APRÈS EN AVOIR DÉLIBÉRÉ, JE VOUS DEMANDE,

DE DECIDER que la salle de spectacle de la MAL dite « Petit Théâtre », porte désormais le nom de Raymond LEFEVRE.

*
LE CONSEIL, APRÈS EN AVOIR DÉLIBÉRÉ, ADOPTE À L'UNANIMITÉ
LES CONCLUSIONS DU PRÉSENT RAPPORT

Retour